Approche historique de la tuile en terre cuite

 

 

Les tuiles en terre cuite sont choisies par un grand nombre de personnes lorsqu'elles font construire leur maison ou qu'elles rénovent leur toiture.

 

Des fouilles archéologiques effectuées en Chine ont permis de découvrir des tuiles de type « canal » datant de 2 500 à 4 000 ans. Ce sont les Romains qui étendent son utilisation dans tout l'Empire. Les Gaulois, quant à eux, utilisent plutôt les tuiles plates. Ces dernières sont alors nommées « tégula » (du latin « tegere » qui signifie « couvrir »), tandis que les tuiles canal sont appelées « imbrex » (du latin « imber » signifiant « pluie ») en raison de leur rôle qui consiste à protéger les toits et habitations des infiltrations d'eau de pluie.

 

Puis le Moyen-Âge arrive et avec lui la généralisation de l'utilisation des deux types de tuiles en terre cuite cités précédemment : la tuile canal et la tuile plate. Au 15e siècle apparaît une troisième tuile en forme de « s » et aujourd'hui communément appelée « tuile à emboîtement ». Au 19e siècle, on commence à utiliser une presse mécanique pour fabriquer les trois sortes de tuiles.

 

Les siècles passent et les tuiles en terre cuite ont toujours autant de succès. En France, la tuilecanal et la tuileà emboîtement sont couramment choisies pour les toits à faible pente des régions ensoleillées comme le Sud-Ouest et la Vallée du Rhône. En Bourgogne, en Normandie, dans le Centre et en Alsace, on lui préfère la tuile plate associée à la tuile à pureau plat.

pub